header_aboutUs

Un traitement aux rayons LUMINEUX

Lorsqu’un bébé vient au monde, on est charmé par sa peau douce et son corps incroyablement petit. On prend plaisir à regarder les publications soigneusement présentées par les parents dans les médias sociaux et on adore voir ce petit être parfaitement potelé. Toutefois, on n’y voit pas souvent la jaunisse, qui est étonnamment courante. Cette absence s’explique en partie par les traitements de photothérapie offerts à l’Hôpital Saint-Boniface.

La jaunisse est causée par l’accumulation d’une substance naturelle dans le sang appelée bilirubine. La jaunisse entraîne une coloration jaune de la peau et du blanc des yeux des bébés et peut survenir chez environ 60 % des nouveau-nés durant leur première semaine d’existence.  Habituellement temporaire et sans danger, la jaunisse touche les bébés prématurés et nés à terme.

La durée de vie des globules rouges est courte et la bilirubine se retrouve dans le sang lorsque l’organisme élimine les globules rouges anciens. Le foie dégrade la bilirubine, mais l’enzyme qui fait ce travail n’est pas active à la naissance. Il lui faut souvent quelques jours avant de « s’activer ».

« Nous faisons régulièrement des analyses de sang pour surveiller la bilirubine chez les bébés jusqu’à ce que les taux diminuent. Nous faisons vraiment un suivi serré », affirme Sue McMahon, gestionnaire de l’Unité néonatale de soins intensifs (UNSI) de l’Hôpital Saint-Boniface.

La photothérapie

La photothérapie agit en transformant la bilirubine en un produit plus assimilable pour faciliter son élimination. La peau et le sang des bébés absorbent les ondes lumineuses, puis la bilirubine se dégrade, pour éventuellement éliminer la jaunisse.

L’Hôpital Saint-Boniface traite les bébés avec des couvertures spéciales appelées « biliblankets » qui produisent une douce lumière bleue. L’Hôpital utilise aussi la photothérapie directe et concentrée dans certains cas.

« La photothérapie intensive est utilisée pour les bébés qui ont été traités avec une couverture biliblanket, sans résultat », explique Mme McMahon.

Les bébés sont placés sur un lit ouvert à l’UNSI avec une lumière qui les tient au chaud. La plus grande surface possible de leur petit corps est exposée à la lumière bleue utilisée pour le traitement de photothérapie. Pour protéger leurs yeux sensibles contre l’irritation ou les lésions, les bébés portent des lunettes de protection.

La photothérapie peut sembler sortir d’un épisode de Star Trek et cette expérience peut inquiéter les parents. Les taux élevés de bilirubine peuvent entraîner l’ictère nucléaire du nouveau-né. Une trop grande quantité de bilirubine se rend alors jusqu’au cerveau et cause des dommages.

Heureusement, grâce aux analyses sanguines régulières et à la vigilance du personnel, les bébés ont rarement besoin de photothérapie intensive à l’UNSI de l’Hôpital Saint-Boniface.

« Nous exerçons vraiment une surveillance de près, car nous savons que la jaunisse peut être grave, ajoute Mme McMahon. Nous sommes très chanceux d’avoir nos donateurs et donatrices. Voilà à quoi servent les dons : sauver la vie de bébés, leur permettre de partir à la maison plus rapidement et les aider à prendre des forces plus vite. »

*Cet article a d’abord été publié dans l’édition du printemps 2018 du Croyez-y, le bulletin bilingue que la Fondation de l’Hôpital Saint‑Boniface publie deux fois par année, en partenariat avec l’Hôpital Saint‑Boniface.